Des cours de wing chun pour la police de Hong-Kong (interview de 1998)

La Royal Hong Kong Police reçoit des cours de Wing Chun de Maître Lok Yiu. 

Depuis deux mois, les officiers de police, agents infiltrés, policiers et agents des stups (pour ne citer que quelques domaines) reçoivent des cours de maître Lok Yiu en Wing Chun. Il y est activement assisté par ses deux fils, Benny Chung ainsi qu’un des élèves de son fils Si-Hing Sang. Le cours se déroule en groupe de 50 personnes. Jour après jour, la liste des participants s’allonge car de nouveaux intéressés continuent de s’inscrire. 

Lorsqu’on lui demande pourquoi il se donne encore la peine d’enseigner lui même à son âge, Lok Yiu répondit « La vérité doit aussi être établie à Hong Kong ! Mon To-Dai Wei Lam (Lok Yiu appelait ainsi Wilhelm Blech) y travaille dur en Europe et je compte le soutenir là où je le peux. Ce n’est qu’une petite contribution que j’offre ici ». 

Comment en est-on arrivé là ? (À ce que maître Lok Yiu enseigne à la RHKPA) 

Lok Yiu : « Un jour j’ai reçu un appel de M. Choy Kin-Cheung de la Royal Hong Kong Police, il voulait savoir si de mon côté je serais éventuellement intéressé par cette mission (d’autres professeur de Wing Chun s’étaient déjà proposés d’eux même). J’ai accepté. 

    Après un long processus de décision qui s’est étiré sur des mois, j’ai reçu une réponse positive. Cela montre bien que sur la durée, la vérité est plus forte que le mensonge. »

Qu’enseignez- vous ?  

« Pour atteindre un certain standard, j’enseigne les bases pendant 6 mois, comme je l’ai appris de mon Sifu Yip Man. Ensuite j’inclus un programme spécial que j’ai mis au point afin de créer rapidement des capacités de défense. ».

Ce programme serait il aussi utilisable pour la police européenne ? 

« Naturellement ! Les principes du Wing Chun sont utilisables dans le monde entier. Mon To-Dai Wei-Lam a été mon assistant personnel durant son séjour d’octobre à novembre 96. De cette façon il a pu ramener en Europe d’importantes connaissances. La Royal Hong Kong Police le soutiendrait, si il y avait des demandes de la part de forces de police européennes ». 

M. Choy King-Cheung, comment vous est venue la décision de choisir maître Lok Yiu ? 

« À Hong Kong, tout le monde connaît le Wing Chun et sait que maître Lok Yiu est l’autorité incontestable pour cet art martial. Vous le savez aussi. Qu’est-ce que je dois ajouter à ça ? La décision nous est venue facilement. » 

Qui d’autre avait déposé une candidature ? 

« Il y en avait quelques uns. Y compris un qui est très fortement représenté en Allemagne. Il m’a personnellement appelé pour me dire que la police allemande apprenait son style. Je lui ai demandé des références mais il n’a pas pu me les fournir. Il a toutefois proposé de tenir lui-même chaque cours et ce, sans aucun honoraire ! Que faut-il penser d’une telle proposition ? La Royal Hong Kong Police ne peut pas se permettre quelque chose comme ça. Notre décision de confier cette mission à Maître Lok Yiu, lui qui a notre confiance, était la bonne. Ici, il ne s’agit pas de promotion ou d’argent mais bel et bien de la vie de nos fonctionnaires. L’erreur n’est pas une option. » 

Interview de Lok Yiu et Choy Kin-Cheung conduite par Benny Chun